Pages

vendredi 11 mars 2011

Toutes les techniques de soudure

Toutes les techniques de soudure


La soudure est un terme polysémique désignant généralement les alliages de métaux servant à souder, l'endroit précis sur lequel se rejoindront les deux pièces soudées et le métier de l'artisan soudeur. Quant à la technique consistant à joindre deux éléments par l'intermédiaire de différents procédés, elle est qualifiée de soudage d'où la vulgarisation de l'expression technique de soudage. Par définition, le soudage est un procédé d'assemblage permanent ayant pour but de garantir la continuité des matériaux rassemblés. 
 est important de souligner la nuance existante entre le soudage et le brasage dans la mesure où le premier consiste à faire fondre directement les éléments métalliques soudés, tandis que le second se limite à la fusion du métal d'apport. Le procédé de brasage est qualifié à tort de soudure dans le langage courant et concerne essentiellement le domaine de l'électronique ainsi que la plomberie. Le soudage se fait par l'intermédiaire de différentes techniques et se différencie selon la nature des éléments soudés. Ainsi, on distingue actuellement trois grandes catégories de soudage, à savoir le soudage métallique, le soudage plastique et le soudage du bois. Il faut noter qu'en raison des caractéristiques dangereuses des équipements et des réactions résultantes de l'opération de soudage, les soudeurs se doivent d'être parfaitement équipés de matériels respectant les normes. Pour en revenir aux différentes techniques de soudage, elles se distinguent généralement les unes des autres selon le procédé utilisé. Pour le cas du soudage métallique, on en recense actuellement aux alentours d'une vingtaine. La méthode la plus ancienne est dénommée soudage à la lampe à souder.
Cette dernière est destinée au plomb en raison de son point de fusion plus ou moins bas et consiste à assembler les deux pièces métalliques via leur jonction. Il est impératif de refroidir rapidement le point de soudure avec un chiffon humide pour plus d'efficacité. On a ensuite le soudage aluminothermique destiné à l'assemblage de pièces dites massives. Pour ce faire, on joint les deux éléments à souder dans un contenant dénommé forme. Ce dernier sera ensuite rempli d'une matière pulvérulente issue du mélange d'oxyde de fer et d'aluminium.

 
toutes techniques soudure

On chauffe alors les deux pièces métalliques massives au rouge, ce qui a pour effet d'enflammer le produit pulvérulent. La réaction de réduction de l'oxyde de fer par l'aluminium impliquera une fusion des points de jonction des éléments ainsi qu'une expulsion de l'alumine vers l'extérieur. La méthode suivante est dénommée soudage oxy-gaz et a pour objet de faire fondre le métal d'apport par l'intermédiaire de l'énergie thermique, générée par l'oxycombustion de l'oxygène et de l'acétylène. Parmi les procédés de soudage les plus courants à l'heure actuelle figure la technique de soudage électrique par résistance. Cette dernière se décline en plusieurs familles, pour ne citer que celle qualifiée de points, PSE ou à la molette.

En résumé, l'assemblage des éléments métalliques se fait au moyen d'une forte intensité électrique destinée à chauffer la matière jusqu'à la fusion et d'une pression réalisée au moyen d'une pince par exemple, ayant pour fonction de maintenir le contact entre l'assemblage et l'électrode. La technique de soudage qui suit fait partie des plus utilisées aujourd'hui dans le domaine. Cette dernière porte le nom de soudage à l'arc, dispose de plusieurs variantes et est la base de différentes techniques dérivées. On peut citer à titre d'illustration le soudage à l'arc électrique avec électrodes enrobées, non fusibles ou avec fil électrode fusible. Le premier est dénommé MMA, le second TIG et le troisième, MIG-MAG. En clair, le soudage à l'arc est une technique ayant pour objet d'assembler les éléments métalliques par l'intermédiaire de la fusion d'un point de soudure par l'arc électrique. Ce dernier génère une température minimale de 3 000° C et résulte du passage de l'électricité entre l'électrode et l'élément métallique à souder. En prime des techniques présentées précédemment, il existe encore une grande variété de procédés de soudage mais qui sont soit en phase d'expérimentation, soit exclusivement industriels, soit réalisés uniquement par des robots. On peut citer à titre d'illustration le soudage laser, plasma, orbital, par friction, par faisceau d'électrons, thixotropique, hybride, par diffusion, électrogaz, par explosion ou impulsion magnétique. Pour ce qui est du soudage plastique et du bois, le premier dispose de plusieurs techniques contrairement au second qui n'en possède qu'une seule. On peut citer entre autres, pour les matières plastiques, le soudage par haute fréquence, laser, par rotation, par miroir chauffante et par chloroforme. L'unique technique de soudure du bois est quant à elle le soudage par friction.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire